saxifraga, trader et grigoteuse

Publié le par Guy Pelvillain

undefined

Cette semaine dans mon jardin:
   
Les saxifraga umbrosa "désespoir du peintre" se colorent de rouge franc au pied de l'épimédium x versicolor sulphureum au splendide feuillage, donnant beaucoup d'attrait aux zones ombragées

et ailleurs:

    Dans son récent et très passionnant roman "Cendrillon", Eric Reinhard décrit les artifices utilisés par la haute finance pour accroître les fortunes sans produire la moindre richesse (ayant du quelquefois lutter contre les assauts de somnolence, peut-être n'ai-je pas tout parfaitement assimilé) . La Société Générale vient de faire une nouvelle démonstration que la fiction reste le plus souvent en deçà de la réalité. "Travailler plus pour gagner plus" est un slogan exclusivement réservé à la plèbe.
    Qu'un salarié, décrit comme un modeste trader de base (doté d'un modeste salaire annuel de 100.000 euros hors récompenses, démontrant qu'il ne suffit pas de travailler plus) puisse faire perdre en peu de temps près de cinq milliards d'euros (environ 4 millions smic mensuel) relativise le rôle du PDG au sein de l'entreprise, à défaut de sa rémunération. Mais quand elles ne perdent pas, combien les banques gagnent-elles habituellement au jeu de la spéculation.
    A supposer qu'une religion détienne la Vérité, les autres au mieux se trompent au pire nous mentent. Et elles exigent d'être respectées au point de faire appel contre une décision de Justice qui n'a pas condamné la publication de caricatures les concernant. Heureusement, les associations islamiques ont été déboutées et Philippe Val est définitivement relaxé; la liberté d'expression reste encore une valeur admise dans notre société.
    Malgré mes secrètes et coupables espérances, Anton Chigurh, le tueur psychopathe du dernier film des Cohen, a finalement épargné l'exaspérante grignoteuse installée dans un siège proche du mien. Dans ce monde cahotique porteur de tous les dangers, je reconnais que le bruit du papier froissé dans une salle de cinéma ne constitue pas un événement à la hauteur des grands enjeux universels; j'espère toutefois qu'elle finira laide et bouffie.

    Petit moment de nostalgie: Un épisode qui n'avait pas été diffusé sur nos écran pour ne pas troubler le chaste regard des enfants sensés le regarder en cliquant ici



Publié dans Grincheux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article