dicentra, élégance et muflerie

Publié le par gepel


Cette semaine dans mon jardin:
    Comme chaque année avec le réveil du printemps, les dicentra spectabilis (coeur de marie) font une cour éhontée à la Lunaria rediviva (monnaie du pape vivace).



et ailleurs:


    Lors du concours d'élégance organisé par l'Espagne auquel participait Carla Bruni-Sarkozy, Mr Nicolas Sarkozy-Monmari a assuré de sa totale solidarité dans sa lutte anti-terroriste. Il est vrai que France sarkozienne est particulièrement en pointe en ce domaine depuis l'application de la nouvelle méthode MAM. Les bandes de terroristes sont dorénavant neutralisées avant même d'être constituées. C'est ainsi que Julien Coupat est enfermé depuis 24 semaines et que l'ultra-gauche a été anéantie avant même que son concept n'ait été imaginé par son auteur. Plus fort que les russes et les chinois.


      Apparemment, le diagnostic de la grippe 'porcine' ne relève pas de la compétence des médecins mais du ministre de la santé qui décompte les cas "suspects", "probables" et "avérés" (je vois là une idée à approfondir pour la Française des Jeux). Il est vrai que si j'en crois nos Autorités, nous sommes confrontés à un virus particulièrement sournois qui aurait choisi l'automne pour véritablement sévir. Bien que l'automne soit installé dans l'hémisphère sud, ses habitants seraient-ils si peu dignes d'intérêt que même les virus de la grippe les snoberaient?


       Alors qu'il aurait du le féliciter pour sa démarche visionnaire, le CSM a finalement prononcé du bout des lèvres un blâme à l'encontre du juge Burgaud pour sa très remarquable prestation dans le "procès d'Outreau". Il lui est en effet reproché d'avoir instruit exclusivement à charge, mais n'est-ce pas ce que prévoit la réforme décidée par Nicolas Sarkozy en supprimant les juges d'instruction pour les remplacer par des procureurs? A défaut d'une justice impartiale, nous aurons une justice plus rentable qui fera la fortune des avocats. Finalement, les victimes d'Outreau s'en seront sortis à meilleur compte.


    Après avoir publié son livre "captive", Clara Rojas supposait sans doute qu'elle était invitée au journal de 20h de France 2 pour s'exprimer sur l'extraordinaire aventure (in)humaine qu'elle avait vécu comme otage dans la jungle durant 6 ans. Mais le journaliste le présentateur n'en avait que faire et ses seules préoccupations portaient sur le comportement de sa compagne de captivité, Ingrid Bettencourt, beaucoup plus en vue. Si la pipolisation a à ce point envahi notre univers que quiconque n'est dorénavant considéré que sur sa seule la notoriété médiatique et nullement sur ses actes, elle ne dispense pas des règles élémentaires de courtoisie et ne saurait excuser pareille muflerie.


    Débarrassé des contraintes publicitaires et de la chasse à l'audimat, France 2 peut enfin s'adonner à un journalisme d'investigation. Le journal de 20h a présenté une série de reportage sur ce classique drame familial d'un couple séparé qui se déchire la garde de leur enfant. Visage tuméfié tellement photogénique du père, propos accusatoires de la mère retrouvée par les fins limiers de la chaîne, rien que du sordide dans lequel la télé aiment tant patauger. Est-ce utopique que de rêver que peut-être un jour le 20h sera confié non pas à des animateurs chargés de mettre en scène un spectacle fondé sur l'émotion, mais à des journalistes soucieux d'e nous informer?


    Comme si le contexte économique et social ne suffisait pas, le journal le figaro y va de sa petite contribution. Il vient en effet de publier un sondage sur des élections présidentielles mettant en scène les mêmes candidats qu'en 2007. Ce n'est pas très fair-play que de proposer des perspectives aussi désespérantes. Heureusement que je ne lis pas.


    On allait voir ce qu'on allait voir ! Et comment il allait remettre au boulot tous ces fainéants de chômeurs ! Et comment il allait secouer tous ces minables travailleurs de leur léthargie des 35 heures ! Et comment il allait relancer l'économie en augmentant les revenus des plus riches qui l'ont bien mérité ! Au lieu de cela, chaque jour déverse quelques 2500 travailleurs dans les poubelles de l'emploi, et en guise d'heures supplémentaires, de nombreux salariés gagnent moins en travaillant moins. Quand aux riches sursaturés de consommation, ils ne pensent qu'à s'enrichir toujours plus et encore. Décidément, les français ne méritent pas leur président.


    "Pour éviter des complications ultérieures, programmez une intervention avec votre chirurgien" (comme si on avait son chirurgien attitré comme on a son coiffeur!).

    Rendez-vous est pris. Déplacement, attente, chirurgien fort aimable a priori compétent; Confirmation du bien-fondé de l'opération après 30 secondes d'auscultation facturée 60 euros; "Voyez l'anesthésiste et par sécurité, consultez un cardiologue"; Remise du dossier m'informant d'un dépassement d'honoraires de 170 euros.

    Rendez-vous est pris. Déplacement, attente, cardiologue fort aimable a priori compétent. Pose d'électrodes, 3 minutes d'une prestation facturée 40 euros.

    A nouveau, rendez-vous est pris. Déplacement, attente, anesthésiste fort aimable a priori compétente. Remise du questionnaire, quelques minutes d'une conversation non dépourvue d'humour facturée 28 euros.

    Réservation en vue de l'hospitalisation. Mais pour se préserver d'un voisinage bruyant ou pire, passionné de jeux télévisés ou de toute autre émission débilitante, prévoir une chambre à un lit moyennant une facture complémentaire de 57 euros par nuit.


    Si la santé n'a pas de prix, elle a manifestement un cout et le business médical semble bien organisé. On comprend qu'il y ait tant de candidats aux études de médecine.

 

 



Publié dans Simplet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article