aspera kawakami, fables et euromillions

Publié le par gepel

1109_033.JPG

 

Cette semaine dans mon jardin
    Pour séduire, la nature déborde d’imagination comme le démontre l’hydrangea aspera kawakami.
 
Et ailleurs

Journaux, radio, télé sont tous en émoi face au gain prodigieux de 162 millions d'euros, record absolu de l'Euromillion gagné par un français.  Je me permets de tempérer cet enthousiasme en rappelant que c' est beaucoup moins que le gros lot de Bernard Tapie qui, au lieu de jouer à l'Euromillion, avait préféré jouer au Sarkozy gagnant, d'un rapport beaucoup plus élevé et beaucoup plus sur.


"Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant la règle d'or ! la règle d'or ! la règle d'or ! mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien. »" déclarait le général De Gaulle le 14 décembre 1965, (je ne garantis pas l'exactitude de la citation mot pour mot). 

D'une part, tout le monde sait que "le cabri, c'est fini" comme l'avait annoncé le grand prophète Hervé Vilard, et là non plus je ne peux garantir la citation mot pour mot (et non, cela ne s'arrange pas) , mais quelle règle d'or pourrait en s'inscrivant dans la constitution avoir la primauté sur celle de son préambule qui stipule entre autre:

11. Elle (la Nation) garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.


 

Le juge Van Ruymbeke  tenterait-il de donner raison à la réforme de la justice voulue par Nicolas Sarkozy? Enquêter sur d'hypothétiques  rétro-commissions lors de contrats d'armement, "m'enfin, franchement, c'est ridicule, qui peu croire des fables pareilles?" commentait Nicolas Sarkozy.

Alors que les juges se complaisent en élucubrations, le Parquet vient de démontrer dans "l'affaire des emplois fictifs" le sérieux de ses investigations en expliquant avec brio que l'employé de la mairie de Paris qui n'avait jamais quitté sa Corréze était un précurseur du télétravail, que tel autre jamais vu en mairie disposait d'horaires souples, et que si aucune trace du travail de tel autre n'apparaissait nulle part, c'est qu'il est impossible de tout archiver. On comprend a posteriori que cet étalage de bon sens ne peut que convaincre Nicolas Sarkozy et justifier la suppression des juges d'instruction au profit du Parquet.


Pour nous rassurer, les média affirment qu'il n'y a qu'une chance sur 3200 pour qu'un débris du satellite de retour sur la terre se fracasse sur l'une de nos têtes. Sachant qu'il y a une chance sur des millions pour gagner au loto et qu'il y a un gagnant quasiment chaque semaine... Au secours!

Publié dans Prof

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article