echinacea, medecine et scandale

Publié le par gepel

1107_005.JPG

Cette semaine dans mon jardin
                  Un mois déjà. Certes, le mois de juillet était un peu humide, mais cela n'exclut pas de se laisser aller à une douce léthargie estivale tandis que les echinaceas font les fières dans le jardin. Tiens? les glands jonchent déjà le sol début aout. Y-a plus de saison ma bonne dame.
               
Et ailleurs

Mr Xavier Bertrand s'oppose à cette forme de contrainte à l'encontre de la médecine "libérale" qui consisterait à obliger les médecins à consacrer un peu de leur temps à soigner les malades situés à quelques dizaines de kilomètres dans les "déserts médicaux". Une telle obligation briserait les vocations et réduirait le nombre des médecins, selon lui (chiche). Il est vrai qu'il n'est pas question de vocation pour devenir chômeur et c'est sans doute pour cette raison que son gouvernement a voté des mesures pour contraindre ces derniers à accepter tout travail qui leur serait proposé dans un rayon de 50 km de leur domicile. Au fait, quel est le coût de formation d'un médecin et qui en supporte la charge?


"La duree de vie augmente, il faut donc travailler plus longtemps" réitère Xavier Bertrand. A priori, logique. Mais si le potentiel de travail n'augmente pas, faire travailler plus les plus vieux, c'est forcément faire travailler moins les autres. L'arithmétique n'a vraiment aucun sens politique.


Xavier Bertrand se déclare "scandalisé".  Est-ce par les injustices criantes dont nous sommes les témoins? Ou parceque l' Etat français a octroyé à Bernard Tapie une indemnité individuelle 12 fois supérieure à l'aide proposée aux populations affamées de Somalie? Que l'on se rassure, mr Bertrand ne s'est pas métamorphosé en indigné de Stéphane Essel.  Il est en fait scandalisé par la suggestion de supprimer le défilé militaire du quatorze juillet. Ce n'est tout de même pas avec une exhibition de liesse populaire que Nicolas Sarkozy aurait plu complaire à ses invités d'honneur du 14 juillet 2008 parmi lesquels Bachar El-Assad, Moubarak, Ben Ali... Mme Eva Joly n'a pas le sens des réalités, rien de tel qu'un défilé militaire, symbole de l'autorité, de l'ordre, de la force et de la soumission pour réjouir un chef d'Etat.

Publié dans Prof

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurent 29/08/2011 21:14



Je viens de lire quelques uns de tes derniers articles, ton style est surprenant et interessant, surtout ne change rien, bonne continuation !