Persistants, sclaps et dentelles

Publié le par gepel


Cette semaine dans mon jardin:
    En cette saison, les persistants abandonnent leur rôle de faire-valoir pour tenir les premiers rôles et faire le spectacle à eux seuls.Il se doivent évidemment de soigner leur forme.

 
et ailleurs:

    Mais qui donc a métamorphosé Nicolas Sarkozy? Lui, l'adepte du libéralisme, émet les plus vives réserves sur le bien-fondé de la concurrence économique. Car personne ne pourrait supposer que c'est pour préserver les intérêts de son ami Bouygues qu'il rejette l'hypothèse d'un 4ème opérateur téléphonique tant attendu par tous pour mettre fin aux abus patents des 3 opérateurs déjà convaincus d'entente illicite. Ce serait du népotisme, mot dorénavant banalisé, dont il ne saurait être suspect.


    Il a été reproché au ministre de la culture ses voyages "exotiques" antérieurs. Mais n'est-ce pas Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur en quête de voix, qui exaltait la morale publique en organisant l'expulsion des prostituées des centres de nos belles villes françaises et en menaçant de poursuivre leur clientèle? Aujourd'hui, l'élection acquise, foin de moralité quand il s'agit d'exhiber sa collection de scalps.


    Mr Balkani, acculé (non, il n'y a pas de faute d'orthographe) lors d'un débat sur le thème de la compétence, argue le fait que le poste offert à Jean Sarkozy n'est pas une fonction exécutive mais honorifique. Il n'a pas précisé ce que lui vaut d'être à ce point honoré tant l'évidence plaidait contre son argumentation.


    Mme Laurence Parisot s'offusque dans l'hilarité générale de la polémique autour de la désignation de Jean Sarkozy au poste de président de l'Epad. Un comble de mauvaise foi lorsqu'on constate les exigences du patronat pour le moindre poste subalterne auxquelles d'ailleurs ne pourrait satisfaire ce dernier.


    Le qualifiant de courageux quand le dauphin, grand combattant en dentelle, se présente à la présidence de l'Epad, le qualifiant de courageux quand il ne s'y présente plus, au delà du sens des mots, les politiciens démontrent une fois de plus par leur esprit de soumission que le courage est une vertu qui leur est bien étrangère.


    En voilà quelques-uns pour lesquels l'éventuelle nomination de Sarko-fils constitue un regain d'espoir. Sous réserve toutefois de disposer d'un conseiller personnel en communication pour pallier quelques lacunes manifestes, car quand à 23 ans on ne dispose pas d'un conseiller en communication, c'est qu'on va rater sa vie (cliquer ici).

Publié dans Timide

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alba 03/11/2009 23:28


Monsieur Gepel, je suis une fidèle lectrice depuis bientôt un an.
J'apprécie et attends chacun de vos articles car comme vous, plus je connais le monde et plus j'aime mon jardin !
Vous êtes un blogueur d'un type spécial et je trouve que vous gagnez à être connu.
Donc bref, je parle de vous dans un article à paraître demain, j'espère qu'il vous amènera des visites... mais rien n'est moins sûr !
Bonne et longue continuation


gepel 05/11/2009 22:35


Un grand merci, j'en rougeois. De plus, il y a subitement des visiteurs sur ce blog désepérément bien silencieux.